Dematérialisation et collectivités territoriales

Publié le par Gerard Dantec

La gazette des communes du 30 avril 2007 consacre un dossier de 6 pages à la dematerialisation.

Axe fort du projet gouvernemental de développement de l’administration électronique, la dematerialisation des procédures entre l’administration et les collectivités territoriales, aurait-elle atteint son régime de croisière ?
Loin des grandes envolées lyriques qui coté de la DGME définissent ce projet comme devant « Faciliter l'accès aux services publics en ligne, créer un guichet virtuel point d'entrée privilégié vers l'administration, permettre de mutualiser les expériences pour construire l'administration en ligne de demain. », l’article de la gazette tente une réponse sous la forme d’un point d’étape sur la mise en œuvre de ce projet au sein des collectivités territoriales.
L’article surprend par l’absence de référence aux objectifs généraux du projet, son intégration dans la politique de modernisation de l’état et de la mise en place de l’administration électronique et de nouveaux services offerts aux usagers.
Essentiellement vue comme un projet de modernisation des échanges avec les administrations d’état, quelques points forts de la dematerialisation sont mis en avant comme les économies de papier ou la rapidité des échanges. Mais ces points positifs semblent inévitablement se heurter aux différents obstacles techniques, juridiques comme l'interopérabilité ou l'opposabilité des documents echangés.
Pour finir, l’ensemble est replacé dans le contexte de la libre administration des collectivités et d’une autonomie budgétaire affirmée. C’est dit, les collectivités n’entendent pas payer le prix de la modernisation de l’Etat.
Quelques lignes d’un expert des plate-formes privées de confiance lèvent timidement le voile sur un des aspects les plus intéressants du projet lorsque sont évoqués l’opportunité d’en faire un levier de la modernisation des services une fois tous les obstacles levés ou contournés. 

Alors :  Dematerialisation, le mouvement atteint sa vitesse de croisière ou bien tout reste à faire ?

Pour vous faire une opinion :
le site de l'administration electronique ou  

Publié dans Conduite du changement

Commenter cet article