La cité interactive - Olivier Jonas - L'Harmattan 1997

Publié le par Gerard Dantec

Olivier JONAS est consultant en matière de TIC appliquées au développement territorial. Il est expert associé à l'atelier "Prospective des services urbains numériques" du CPVS (Centre de Prospective et de Veille Scientifique de la DRAST du Ministère de l'Equipement) et enseignant au Cycle Supérieur de Spécialisation en Aménagement et Urbanisme de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (Sciences-Po).


Resumé :

Cette étude sur le développement des nouveaux services de l'information et de la communication dans le champ urbain aborde de manière transversale l'ensemble des téléservices et télé-activités qui couvrent différents domaines fonctionnels : les télécommunications et les réseaux métropolitains, la gestion administrative locale, les services d'information et d'intermédiation, les transferts de connaissance et le partage de ressources culturelles, la télégestion d'équipements techniques, la télésécurité urbaine... L'auteur esquisse les stratégies des principaux acteurs du développement de ces nouveaux services, traite de l'incidence de l'ouverture du marché des télécommunications sur le champ urbain et du rôle des collectivités locales dans ce nouveau contexte. Il propose plusieurs scénarios de développement des nouveaux services et d'évolution vers la société de l'information.

Extraits : 

p 11 : "En France 3 rapports principaux ont marqué les étapes d'une réflexion nationale sur le développement des NTIC : "les autoroutes de l'information" par Gérard Théry (1994) ... "les teleservices en France" par Thierry Breton (1994) ... "les réseaux de la société de l'information" par Thierry Miléo pour le commissariat général du plan (1996) ..."

p 17 : "Il existe une très forte interaction entre le développement des NTIC et l'offre de nouveaux services, au point qu'il est difficile de savoir si c'est la progression des techniques qui suscite le besoin ou l'inverse ; en fait il s'agit sûrement d'une synergie entre services et technologies."

p 107-109 : "Le minitel pourrait-il être un frein à l'évolution de la télématique ? ... En France, l'usage des services Télétel pouvait paraître, grâce a l'habitude prise par les quelques 15 millions d'usagers des services en ligne, comme un avantage déterminant dans l'appropriation des outils de l'internet ; mais pour de nombreux experts, le Minitel sera au contraire un frein .... Les particuliers déjà satisfaits ... n'auront pas la curiosité d'un nouveau système ... sauf si les offreurs de service suscitent de nouveaux besoins. ...  carence d'une ... "killer application" qui serait le moteur de développement  de ces nouveaux réseaux comme l'annuaire l'a été dans le cas du minitel."

p 190 : "L'offre de services de télécommunications et de téléservices sera très différenciée suivant la localisation géographique ; les grands plans d'equipement national, comme la mise à niveau du téléphone français ou le déploiement du Minitel, étant du passé. La logique de rentabilité remplaçant la logique d'aménagement du territoire, le commerce se substituant à la planification, il paraît très improbable que ces diparités territoriales ne s'accentuent pas, certains territoires se retrouvant alors dans une situation d'exclusion de la société de l'information."

p 201 : "Les nouvelles technologies permettent ainsi la modélisation de nouvelles organisations sociales, matérialisant ainsi, sans risque, des formes de vie communautaire originales, similaires à celles imaginées au début du XIXème siècle, dans la "vie réelle" par Robert Owen (New Harmony), Saint-Simon et ses disciples (collège saint-simonien) ou Charles Fourrier (Phalanstère). L'internet deviendra un laboratoire d'utopies urbaines et d'expérimentations sociales."

p 213 : "Le "Bangemann Challenge". La ville de Stockholm, ..., a lancé un défi en février 1996 a toute ville Européenne de plus de 400 000 h pour le titre de "première ville d'europe de la technologie de l'information". L'idée de cette compétition a émergé a la suite du rapport Bangemann "l'europe et la société globale de l'information" visant à dynamiser la collaboration européenne dans le domaine des technologies de l'information. ... 23 villes ont participé à ce challenge ... et en france Paris Idf et Lyon"

 
Commentaires :

Un chapitre très complet (115 pages) sur l'évolution et l'état de l'offre en 1996 (matériel, réseaux et services).

Un panorama des acteurs du domaine d' intérêt historique

Un chapitre sur l'intégration des TIC dans la gestion et l'organisation des villes

Un chapitre de  prospective sur la "cité interactive" selon 4  scénarios d'évolution technique décrivant

  • des déséquilibres territoriaux (forme collective de la fracture numérique ?),
  • le service universel minimum au travers du satellite,
  • l'internet vecteur de communication universel et démocratique au travers d'une agora électronique planétaire
  • ou encore a la faillite suite a la saturation du réseau physique.

Ces 4 scénarios sont ensuite mis en relation avec 4 futurs possibles dont "La ville virtuelle" utopie servant de cadre de vie électronique à des communautés virtuelles.
L'approche est un peu (trop ?) généraliste et n'affiche pas de convictions sociologiques ou politiques claires. Le travail de compilation permet de puiser quantité d'informations historiques.

Publié dans Au fil des lectures

Commenter cet article