Internet du futur : vers un “cahier des charges”

Publié le


Réponse à la consultation du secrétariat d’Etat chargé de la Prospective et du développement de l’économie numérique sur l’internet du futur que publient la Fing, Silicon Sentier, l’internet Society France et plusieurs personnalités de l’internet français.

http://www.correspondants.org/news/internet-du-futur-vers-un-cahier-des-charges

“Il est essentiel que le réseau ‘universel’ qu’est l’internet conserve une architecture qui favorise l’accessibilité et l’innovation”


Introduction

En réponse à la consultation publique sur l’internet du futur organisée par le secrétariat d’Etat chargé de la Prospective et du développement de l’économie numérique, la Fing, Silicon Sentier et l’Isoc France, ainsi qu’un certain nombre d’individualités marquantes de l’internet français, ont choisi de produire ensemble une contribution publique.

Ce groupe se compose pour l’essentiel de non-techniciens, qui ont néanmoins de l’internet un usage quotidien et professionnel pour publier, innover, produire.

Par conséquent, notre contribution propose plutôt les éléments d’un “cahier des charges” de l’internet de demain, envisagé par des “grands utilisateurs”, qu’une série de recommandations techniques précises.

Les questions posées par l’internet et ses usages ne trouvent certes pas toutes leurs réponses dans l’architecture et les technologies du réseau lui-même. Beaucoup de réponses relèveront des applications et des services, des utilisateurs et de leurs organisations, de la régulation ou de l’écologie des usages. Dans le cadre de cette consultation, nous avons choisi de nous focaliser sur ce que l’on devait demander au réseau internet – et par symétrie, sur ce qu’il vaudrait mieux ne pas lui demander.

C’est pour mieux explorer aussi ce second terme de l’alternative – ce que l’on ne devrait pas demander au réseau – que nous avons décidé d’évacuer (pour l’instant du moins) des infrastructures d’applications aussi importantes que le web. Cela nous aura notamment permis de repartir de questions trop rarement posées : qu’attendons-nous vraiment de l’internet ? Que sommes-nous prêts à sacrifier pour l’obtenir ?

Nous espérons que ce court texte apportera un éclairage utile et complémentaire des autres contributions.

Il demeure ouvert aux critiques, commentaires et enrichissements sur le site http://internetdufutur.wordpress.com.

Daniel Kaplan, Jean-Michel Cornu et Hubert Guillaud, Fing
Marie-Vorgan Le Barzic et Marie-Noéline Viguié, Silicon Sentier
Gérard Dantec et Laurent Ferrali, Isoc France

 


Publié dans Événements

Commenter cet article